Les 25 bosses par Valérie

Valérie est une femme de 50 ans ! Quand on lui demande combien de fois elle a fait le circuit des 25 bosses, elle nous annonce une dizaine de fois ! Autant vous dire que le circuit n’a plus de secret pour elle ! Découvrez son interview

Bonjour Valérie. Dis-nous, quel est ton profil sportif ?

Je suis habitué à faire régulièrement du sport. Je suis coach en marche nordique, je fais souvent du VTT, du vélo de route mais surtout beaucoup de randonnée pédestre.

Pour toi les 25 bosses c’est en courant ou en marchant ?

Ça dépend avec qui je suis je le fais le plus souvent en marchant

Combien de temps mets-tu sur le circuit ?

Cela dépend des fois, au plus rapide je mets 4h30 et jusqu’ 7h00, tout dépends avec qui je le fais ! 🙂

Du coup, tu avais combien de litre d’eau avec toi ?

Je suis un vrai chameau, j’emporte maximum 2 litres d’eau avec moi

Tu vis à proximité du parcours des 25 bosses ? Combien de temps de route ?

Je vis près d’Etampes dans le 91 il me faut 40 minutes pour aller au parking de la Croix St Jérôme

Est ce que tu avais un équipement spécifique dans ton sac à dos ?

J’ai un équipement classique à chaque fois que je fais de la randonnée dans la région, le minimum à savoir eau, barres énergétiques, trousse de pharmacie et vêtements adaptés à la saison

Le circuit est escarpé et parfois glissant. Quel type de chaussure mets-tu ?

Pour le circuit des 25 bosses, j’opte pour les chaussures de trail !

Est ce que le circuit est suffisamment bien fléché selon toi ? Des remarques à ce sujet, des endroits sensibles ?

De manière général c’est clair, très bien fléché, il faut faire attention de suivre la marque mais elle est très bien dessinée, dans un sens comme de l’autre.

Le mot de la fin : quels conseils pour les randonneurs qui souhaitent faire les 25 bosses ?

C’est magique. Le circuit des 25 bosses, il faut le faire à sa vitesse, on en ressort quoiqu’il arrive heureux !!!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*